Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Remise de récompenses 2022 : dirigeants bénévoles et méritants; Graziella et Laurent FAUGEROUX

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

Remise de récompenses 2022 : dirigeants bénévoles et méritants; Graziella et Laurent FAUGEROUX

Graziella et Laurent FAUGEROUX ont 55 ans. Ils se sont connus sur les stades d'athlétisme et se sont mariés en 1994.Ils ont deux enfants: Thomas 27 ans, qui à l'image de son père, pratique le hand-ball avec succès. Et Diane, 25 ans, très jeune adepte de l'athlétisme, pluridisciplinaire, détenant depuis benjamine, de multiples records de son club l'EAPC.Sur le plan professionnel, Graziella est assistante commerciale dans une entreprise de fabrication et d'installation de cuisine. Laurent est chef d'équipe en logistique, à la société AIGLE, fabriquant de vêtements et chaussures à Ingrandes. 

 

Sur le plan de la pratique sportive, Graziella a découvert très jeune l'athlétisme, sous la houlette d'Alain Nadeau (Ami de l'Athlétisme) à l'école des jeunes de l'ASPTT Poitiers. Attirée par le sprint long, le demi-fond et le cross, elle participa aux Championnats de France par équipes, apportant une contribution appréciée. Laurent de son côté, sur les traces de son père Jean, maître canonnier du PEC Handball des années 1960/1970 et champion de France nationale 2 en mais 1968, débuta dès 10 ans par le handball, à Jaunay-Clan puis à Chauvigny, avec bonheur jusqu'à la quarantaine. En athlétisme, c'est son prof de gym au collège du Jardin des Plantes, Yves Briand, (également Ami de l'Athlétisme), qui découvrit en lui des qualités de vitesse (10"8 sur 100m en junior) et de détente, très vite mises à profit au sein de l'ASPTT Poitiers. Entraîné pendant 4 ans en cadet et junior par Gérard Lacroix 'autre Ami de l'athlétisme), il continua sa progression : en 1982, record de la Vienne minime en longueur 6,39m (record battu le 2 octobre dernier par Benjamin BECKER de l'EPA86 avec 6,42m) puis 7,24m en cadet et 7,58m en junior en 1986, à un centimètre du plus ancien record de la Vienne toutes catégories : 7,59m en 1950 par Paul Faucher! Records toujours en vigueur.

 

Sur le plan dirigeant, comme beaucoup de parents, c'est en accompagnant leur fille Diane, pour diverses compétitions que Graziella entra dans l'engrenage du bénévolat au sein de l'Entente Athlétique du Pays Châtelleraudais, issu de la fusion en 2002 du CSA Châtellerault et de Cenon-Naintré, apportant une aide précieuse aux officiels. De son côté, Laurent, tout en poursuivant au bénéfice des interclubs, son parcours d'athlète, obtint, en 1987, comme entraîneur, son brevet d'Etat 1er degré national. L'EAPC, club à vocation de formation des jeunes, s'adressant également à toutes les tranches d'âge, de l'athlé santé à la compétition, participe aux interclubs dont les résultats sont révélateurs de ses  forces vives. Au cours des ans et de leur présence incontournable au sein du club, (accompagnement des athlètes sur les compétitions, gestion administrative et d'intendance, entre autres), Laurent fut nommé président de l'EAPC en décembre 2014.  La même année, Graziella entra au Conseil Municipal de Monthoiron, devenue leur commune d'adoption, puis devint première adjointe en 2020.Sans oublier les exigences de la FFA, stipulant que les clubs doivent avoir un nombre de dirigeants diplômés en adéquation au nombre de licenciés, afin de ne pas être mis à l'amende, ils acquirent de nombreuses qualifications et brevets, tant au plan départemental, que régional et national. Meilleure initiative qui soit pour la pérennisation de l'EAPC et de ses 160 licenciés.

Texte Rémy Faure, photos Jean-Paul Brandet.

Remise de récompenses 2022 : dirigeants bénévoles et méritants; Graziella et Laurent FAUGEROUX
Partager cet article
Repost0

REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET
REMISE DE PRIX 2022 PHOTOS DE JP BRANDET

 

Partager cet article
Repost0

HOMMAGE A JEAN-CLAUDE DIOT

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

C'est au cross Percevault en 1966, à Châtellerault que je vis Jean-claude pour la première fois, au sein de l'équipe de cross de l'ESPPEC. C'était un coureur atypique que j'aurais plutôt rangé dans la catégorie « lanceur », tant il impressionnait par un buste large et puissant. J'ai su depuis que c'est l'origine de son surnom le Bison, lui qui fonçait à l'entraînement dans les broussailles, et au départ des cross dans la foule des coureurs (car à l'époque il y avait foule ! ). Certains se souviennent encore de sa détermination pendant les interclubs, ne baissant pas les bras tant que la ligne d'arrivée n 'était pas franchie, car il avait fait sienne la devise : les copains d'abord.

Dans la deuxième partie de sa vie je l'ai revu, toujours tonique, toujours souriant, le sérieux professionnel en plus, car il était devenu l'électricien d'un bon nombre d'athlètes. Un artisan, ancien sportif, c'est appréciable. Sûr que ses copains pouvaient compter sur lui !

Puis la retraite venue, nous nous sommes côtoyés au sein des Amis de l'Athlétisme de la Vienne où il fut un rouage important et discret : gardien des coupes, installateur de salle pour la remise de prix, signaleur sur la course des Pères Noël et sur le Trail du Miosson, j'en oublie sûrement. Il faisait partie de ces bénévoles qui, avec leurs anciens copains , perpétuent l'idée d'un sport amateur au service des jeunes athlètes.

C'est avec un grand courage que Jean-Claude affronta la maladie, mais toujours son esprit resta clair. Lors de notre dernière rencontre, en septembre dernier, nous étions six à le voir nommer ses coéquipiers de l'équipe de cross, souvenir vieux de plus de 50 ans.

Jean-Claude, c'est bien la première fois que tu nous fais tant de peine à nous, tes Amis de l'Athlétisme . Tu as foncé pour tracer un parcours, sportif, familial et professionnel marqué par les valeurs du sport. Tu resteras à jamais dans nos mémoires comme le Bison, notre Grand Copain. Nous te disons Adieu !

M.A

Partager cet article
Repost0

ASSEMBLEE GENERALE 2022 PHOTOS

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

ASSEMBLEE GENERALE 2022 PHOTOS
ASSEMBLEE GENERALE 2022 PHOTOS
ASSEMBLEE GENERALE 2022 PHOTOS
ASSEMBLEE GENERALE 2022 PHOTOS
ASSEMBLEE GENERALE 2022 PHOTOS
ASSEMBLEE GENERALE 2022 PHOTOS

 

Partager cet article
Repost0

PASSION D'ATHLETE N°5 JEAN-PAUL BRANDET OU L'ATHLETISME DANS TOUS SES ETATS

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

LE SPORTIF

Né d’un père athlète et rugbyman, Jean-Paul pratiqua plusieurs sports en compétition, dont l’aviron, la pétanque, le volley-ball, le rugby et bien sûr, l’athlétisme à l'U.S.A.C. (Union Sportive Amicale Cognaçaise) de 1961 à 1972. Polyvalent, mais surtout sprinter il engrangea quelques titres et records. Par exemple, en 1963/1964, en « junior 2 », l’année de son baccalauréat, avant de quitter Cognac pour des études supérieures en Math Sup, puis au CREPS de Talence, il avait acquis un palmarès honorable :

1964 4X100m record Charente (avec Brachet SCA)

TITRES

* Champion du Poitou Junior : 200 m : 22"8

* Vice Champion du Poitou Junior : 100 m : 11"0

* Champion de Charente Junior : 100 m ; 200 m ; 4 x 100m

RECORDS

Record de Charente Junior : 100 m : 11"0 ; 200 m : 22"8 ; 4 x 100 m : 44"2

Record de Charente Senior : 100 m : 11"0 ; 4 x 100 m : 43"6 ; 4 x 200 m : 1"32"0

Record officieux Charente Junior et Senior : 80 m : 8"9

1964 200m record Charente ASSU 23" (avec JJ Boudarias)

 

Pour l’anecdote, recordman et champion de Charente du 200 m scolaire, il devient, seulement vice-champion du 200 m de l’Académie de Poitiers, battu sur le fil par … André Marzac !!

Toujours pour l’anecdote, lors de sa première année au CREPS de Talence, il devint champion universitaire de Gironde de 100 m devant 2 autres « Amis de l’Athlétisme de la Vienne », Philippe Artaud et Jacky Berthon ; ce trio formant l’ossature du relais 4 x 100 m du CREPS de Talence champion ASSU de l’Académie de Bordeaux quelques semaines plus tard !!!

 

Reçu au CAPEPS en 1969, on le retrouve au Lycée Camille Guérin en remplacement de Michel Marolleau, parti pour une année CTD d’athlétisme de la Vienne avant d’intégrer un poste l’UEREPS lors de sa création. Compte tenu des diminutions de postes de professeur d’EPS, il sera muté et intégrera la faculté de Poitiers à nouveau sur le poste de Michel Marolleau, devenu Directeur à la Faculté.

DIRIGEANT et BENEVOLE

Dès son arrivée à Poitiers, il devient dirigeant (et entraîneur) à l’A.S.P.T.T. Poitiers de 1969 à 1978, avant de refonder la section du Poitiers Etudiant Club (P.E.C.) Athlétisme, avec son ami Marc Nogaro en 1978.

1983 Niort 4X100 F (MN Savigny, F Bachet, S Denard, E Francou)

Devenant Montamiséen, il est parallèlement actif dans sa commune où il participera à la création du club de tennis, où tout en étant Vice- Président, il sera le juge arbitre du tout nouveau tournoi créé par le club.

Son investissement en tant que Président des parents d’Elève de la commune ne l’empêcha pas de créer l’association des « Foulées Douces de Montamisé » en 1989, dont il restera l’animateur principal jusqu’en 1998, sous la Présidence de son épouse Josiane Brandet.

JUGE ARBITRE

Pour répondre aux besoins d’organisation de l’athlétisme fédéral (FFA) et de l’athlétisme Scolaire et universitaire (ASSU, puis UNSS et FNSU), il obtint plusieurs diplômes pour officier au sein de ces fédérations : Juge Arbitre Fédéral, puis Juge Arbitre National, il sera également Chef Chronométreur Fédéral, Anémométreur Fédéral et même Starter Régional.

1983 Jean-Paul au chrono

Ses participations à la vie de l’athlétisme Départemental, Régional et Fédéral et de l’Athlétisme Universitaire ne se comptent plus ; voici quelques exemples au niveau universitaitre :

- Juge Arbitre Général des Championnats de France de Cross Universitaire de 1986 à 1999 (soit, 14 championnats).

- Jury et Juge Arbitre Général FNSU des Championnats de France Universitaires - athlétisme estival et hivernal de 1984 à 1998 (soit, 28 championnats).

Entraîneur à l’U.S.A. Cognac de 1965 à 1969, il devient « Entraîneur Fédéral 3ème degré » à l’A.S.P.T.T. Poitiers de 1969 à 1978, puis, « Entraîneur Fédéral 3ème degré au P.E.C. » à partir de 1978.

 

Entraîneur National, F.N.S.U. de 1/2 fond et Cross de 1984 à 1999, puis Entraîneur National F.N.S.U. des courses internationales de 1993 à 1997 il sera sélectionneur et entraîneur des « Equipes de France Universitaires » jeunes gens et jeunes filles lors de :

* 8 Championnats du Monde de Cross Universitaire de 1984 à 1998 (Anvers ; Graz ; Bologne ; Poznan ; Dijon ; Limerick ; Faro ; Luton)

* 3 Universiades de 1993 à 1997 (Buffalo ; Fukuoka ; Catane).

 

Résultats les plus marquants au niveau international :

Championnats du MONDE de CROSS COUNTRY :

* 1986 à Graz (Autriche) : Anne Viallix Championne du Monde

* 1994 à Limerick (Irlande) : Equipe de France Féminine Vice championne du Monde

(Annie Troussard (7ème), Daisy Colibry, (9ème) Edwige Pitel, (15ème), Malika Coutant (27ème) Poitiers

* 1998 à Luton (Angleterre) : Céline Rajot Vice Championne du Monde

Universiades (J.O. Universiataires) :

* Universiade de 1993 à Buffalo (U.S.A.) :

- Abdelkader Chékhémani : Champion du Monde du 1 500 m

- Sébastien Levicq : Champion du Monde du Décathlon

* Universiade de 1995 à Fukuoka (Japon)

- Abdelkader Chékhémani  : Champion du Monde du 1 500 m

* Universiade de 1997 à Catane (Sicile)

- Katia Benth : Médaille de bronze au 100 m

- Marie Collonvillé : Championne du Monde de l’Hepthalon

 

Deux titres insolites au niveau national :

* Son équipe féminine de relais 4 x 100 m l’UFRAPS de Poitiers, le 3 juin 1984, après avoir franchi la ligne en tête à Charléty, en 47’’54, se voit refuser le titre de Champion de France au profit de l’UEREPS de Lyon (47’’81). Grâce à ses connaissances des règlements et à des photos de la transmission litigieuse, ce titre leur sera réattribué, 15 jours plus tard, par M. Robert Blanchet Juge arbitre international.

* Son équipe féminine de cross, ayant remporté le titre de Champion de France par équipe en 1989, elle représenta la FNSU au cross international de Berlin. Le groupe a vu s’ouvrir la frontière, et Jean-Paul participa à la « chute du Mur » mais aussi assista au concert historique, improvisé, sur une chaise, au pied du « Mur », le 11 novembre 1989, par le virtuose russe du violoncelle Mstislav Rostropovitch, au Checkpoint Charlie.

FORMATEUR en liaison avec le SPORT

 

Au-delà de sa fonction d’enseignant pendant 40 ans à la formation des Professeurs d’éducation physique, entre autre en tant que spécialiste d’Athlétisme et de Physiologie du Sport, Jean-Paul a assuré bénévolement une centaine de conférences au profit de diverses fédérations (UNSS, FNSU, FFA, FFF, FFHM, etc...), et participé à diverses formations, très souvent bénévolement :

- Encadrement des stages fédéraux d'entraîneurs 2ème degré de 1969 à 1994 (Recruté par Roland Jaunay).

- Enseignant (DDJS) du Brevet d'Etat d'Educateur Sportif 1er degré de 1985 à 1995

- Enseignant (DRJS) du Brevet d'Etat d'Educateur Sportif 2ème degré de 1988 à 1995

- Enseignant à l’Ecole de Kinésithérapie la « Physiologie Sportive et Tests de terrain » de 1985 à 1995

- Enseignant du Certificat d’études spéciales de Biologie et de Médecine du Sport de 1980 à 1988

- Enseignant à la Capacité de Médecine du Sport de 1989 à 1996

 

Expert de 1984 à 1986 du « Comité pour le Développement du Sport du Conseil de l’Europe » pour l’Opération « EUROFIT », il représentera la France en tant que rapporteur à Formia en mai 1986.

 

Docteur en STAPS à 50 ans

Maître de Conférences à l’Université de Poitiers

Vice Doyen de la Faculté des Sports de Poitiers

Initiateur et Directeur de la localisation de la Faculté des Sciences du Sport au Centre Universitaire de la Charente (dont le gymnase universitaire est devenu en 2008, le « Gymnase Jean-Paul Brandet »)

ORGANISATEUR

Créateur, Organisateur et Juge Arbitre de Manifestations Sportives dans la Vienne :

 

* « Relais POITIERS-FUTUROSCOPE-VERSAILLE en 1789 Minutes » Juillet 1989

Dans le cadre de la « Charte de la Vallée du Clain » (10 communes autour du Futuroscope), sous forme de relais de 10 coureurs (1 par commune). 150, coureurs, plus 20 bénévoles, 11 véhicules !!!

 

* « Relais FUTUROSCOPE-POITIERS-SÉVILLE – 1492 km en 5 jours » du 26/30 Avril 1992

Dans le même cadre, sous forme de relais (course à pied avec les 60 coureurs dans la traversée des villes et 10 à 15 cyclistes entre les villes). 60 sportifs, 7 véhicules …

 

* « 1er 10 km du Futuroscope » Septembre 1990 (association support : « Charte de la Vallée du Clain »)

 

* « Relais pour le Drapeau de l’Europe » Septembre 1992

La Ville de Poitiers, confie à Jean-Paul l’organisation de transport du « Drapeau de l’Europe » de l’Europe », sous forme de relais de Poitiers à Châtellerault où il remettra en main propre celui-ci à Mme Edith Cresson, maire de Châtellerault !!!

 

* « Tour de la Vallée du Clain » - 10 éditions : de 1990 à 1999

Toujours dans le cadre de la « Charte de la Vallée du Clain », équipe de 10 coureurs, chacun assurant le relais d’une commune à l’autre, plus un « final » contre la montre par équipe au plan d’eau de Saint-Cyr. En 1999, 42 équipes réalisent l’épreuve (soit 420 coureurs, mobilisés pendant plus de 12 heures)

 

* « Foulées de Couleurs de Montamisé » - 3 éditions : de 1993 à 1995

Course originale de 10 km en forêt, où chaque arrivant reçoit un diplôme de couleur (un peu comme les ceinture en judo), en fonction de sa performance (8 niveaux).

 

* « Les Foulées de Poitiers » - 12 premières éditions : de 1991 à 2002

Epreuves créées par « La Nouvelle République », la « Ville de Poitiers » et le « PEC Athlétisme », Jean-Paul fut à la fois le Président de l’épreuve pour le « PEC » et Directeur Technique des épreuves :

20 km ; 10 km et courses des jeunes : écoliers (avec l’USEP), collégiens et lycéens.

* "Marathon Poitiers-Futuroscope"

 10 éditions de 2010 à 2022

Arrivé sur le marathon par le biais des « Amis de l'Athlétisme de la Vienne », il en devient co-président avec Louis Caudron en 2011, puis président de 2012 à 2018. En 2019 s'instaure une co-présidence avec Claudy Paradot qui met à jour des divergences de vue qui l'amènent à démissionner en novembre 2021. Toujours membre de l'association, il est promu Président d'honneur pour l'édition 2022. Heureusement, les Amis de l'Athlétisme peuvent compter sur lui qui est trésorier adjoint..

Monique Authier et Jean-Paul Brandet

Photos Jean-Paul Brandet

 

 

Partager cet article
Repost0

UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE
UNE BIEN BELLE JOURNEE DE SEPTEMBRE

L'édition 2022 de notre réunion de septembre s'est tenue dans la salle de Flée, près de Saint-Benoît, en présence de 26 personnes. Ouf! le temps ne fut pas trop chaud, et l'atmosphère détendue.

L'apéritif offert par Rémy (si! si! Rémy, je veux l'écrire) fut l'occasion de deux innovations. 

Première nouveauté, la dégustation pédagogique de melon du Haut-Poitou, sous la houlette de Jean-Paul Brandet, depuis peu "Expert en Analyse Sensorielle et Académicien de l'association "Melons du Haut-Poitou et de l'IGP" (voir la page face book intitulée Marine Melon HP). La double dégustation, de l'apéritif et du melon, fut particulièrement appréciée.

Deuxième nouveauté, l'opération "coup de pouce" consistant à mettre à l'honneur deux athlètes du Centre de Formation d'Athlétisme de la Vienne. Il s'agit de Charlotte Duval (spécialiste de 100m haies) et d'Angélique Derping (spécialiste de 800m), deux athlètes prometteuses pour le Comité d'Athlétisme du Département de la Vienne. Souhaitons- leur de progresser grâce à notre don.

Les deux repas,  (avec des pâtisseries succulentes, fruits d'un travail de haute technicité) et l'après-midi furent  l'occasion d'échanges animés, sur les Championnats du Monde, les Championnats d'Europe, sur la professionnalisation de l'athlétisme qui éloigne les sportifs du modèle sportif que nous avons suivi autrefois, sur la difficulté à suivre la Ligue de Diamant à la télé, sans oublier les souvenirs des uns, la santé et la famille des autres. Des petits rien qui font du bien...

Parmi la documentation retrouvée par Monique Wehn, un ordre du jour du 1er novembre 1965 du Comité Départemental fut lu; il commençait par ...l'inscription à la remise de prix des Amis de l'Athlétisme! et aussi, des listes de records de la Vienne entre 1965 et 1972 où on trouve le nom d'au moins 9 personnes présentes (1). Souvenirs, souvenirs.

La fin d'après-midi fut l'occasion pour cinq d'entre nous d'aller rendre visite au Bison qui habite tout près mais ne peut plus se déplacer. La conversation tourna autour du cross-country et Jean-Claude fit preuve d'une solide mémoire du nom de ses partenaires. Quel plaisir de le retrouver!

Je souhaite vous retrouver nombreux l'an prochain, Monique Authier

(1) Authier Olivier, Baulu Cécile, Baulu Monique, Biteau Claude, Bodin Claude, Faure Rémy, Lacroix Gérard, Meunier Jacqueline, Wehn Johny

photos Josiane Brandet Monique Authier

Partager cet article
Repost0

ASSEMBLEE GENERALE

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE

 

Partager cet article
Repost0

UNE VIE AU SERVICE DE L'ATHLETISME

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

photo Amis de l'Athlétisme de la Vienne

photo Amis de l'Athlétisme de la Vienne

 

 

 

Qui était Jean-Claude Farineau 1938-2022 ?

Jean-Claude découvre l'athlétisme un peu par hasard : d'abord gymnaste au patronage Saint-Joseph et au CEP, il est assez bon pour faire le championnat fédéral de gym où figurait une épreuve de... sprint . Surprise ! Il se découvre bon en sprint et passe à l'ASPTT, faute de section d'athlé au CEP.

Le sport dans sa vie aurait pu s'arrêter là, en coureur individuel, mais le temps n'était pas encore venu d'élargir ses compétences sportives car d'autres échéances l'attendaient.

Après un apprentissage en ébénisterie et un service militaire en Côte d'Ivoire, le voici de retour à Poitiers en 1961 où quelque temps après, l'abbé Baudin et le bureau du CEP lui demandent...de remettre sur pied la section d'athlétisme du CEP.

Je cite la réponse que Jean-Claude fit à Claude Bodin qui l'interrogeait en 2009 :

« J'aimais l'athlétisme, et j'avais progressé empiriquement dans sa compréhension. Nanti de responsabilités, passionné et conscient du sens humaniste de l'aventure, je m'intégrai dans le cursus fédéral : stage premier degré au CREPS de Boivre, puis, en 1967, le 2ème degré à l'INS au Bois de Vincennes. Une quinzaine de jours déterminants dans la suite de ma « carrière » d'entraîneur. Il faut dire qu'avec des éducateurs comme Prost, Colnar, Etourneau, Daniel, Malléjac, Houvion, Fritz, Fourreau...il était difficile de ne pas progresser ! »

Tout Jean-Claude est dans ces mots : amour de l'athlétisme, professionnalisme, sens des responsabilités, sens de l'humain.

Pendant 20 ans, de 1961 à 1983, il fut un dirigeant et entraîneur du CEP et eut deux chances : d'abord celle de former, parmi d'autres, d'excellents coureurs : Bernard Doux champion de France junior du 1500m steeple, les frères Hubert et Yves Dubreuillac sur 1500m, Alain Clays sur 800m et un excellent triple sauteur Jacques Sicamois. Ensuite, il eut le plaisir de voir ses fils, Eric et Laurent le suivre sur le stade et progresser sous sa houlette en saut en hauteur et sur les haies.

A partir de 1983, et jusque 2012, il sera un entraîneur actif, ne comptant pas son temps, présent sur les stades, en semaine à l'entraînement, les samedis et dimanches en compétition, au sein de différentes entités : ASPTT Poitiers, PEC Athlé, s'adressant tantôt aux jeunes cadets et juniors (belle réussite aux interclubs, succès en relais 4x100), tantôt à ces « nouveaux coureurs » que sont les coureurs sur route, en fignolant des plans d'entraînements.

Inutile de dire que sa gentillesse et son empathie pour les athlètes a laissé un souvenir très fort au long de quelques 50 années de carrière, totalement bénévoles. Respect !

Article réalisé par Monique Authier à partir du livrathlé n°1

voir aussi la page facebook de Christian Baigue

 

 

 

Partager cet article
Repost0

VEDETTES INSOUPCONNÉES DU MONDE VETERAN

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

Notre ami Robert MARZAC vient d'être sacré Champion de France Vétéran à la perche et connaît fort bien le milieu de ces passionnés, en France et à l'étranger. Il nous livre ici quelques anecdotes sur ces éternels compétiteurs.

 

Enrico Georgio Saraceni : Né en 1964, ce grand italien (1.92, 78 Kg) courait le 400m en 47 ‘’…à plus de quarante ans. En 2001, à 35 ans, il réalise 46’’86, son record. En 2004, à Arhus, 47’’82, record du monde M40. En 2008, à 44ans, aux Mondiaux en salle à Clermont-Ferrand, il gagne le 200m en 22’’14 et le 400m en 48’’95. Il était irrésistible sur 200 et 400m, et concluait les relais de façon extraordinaire. Il a marqué de son empreinte une décennie de championnats mondiaux et continentaux. Les spectateurs étaient debout dans les tribunes lors de ses courses …Il a arrêté sa carrière en 2012.

 

Violetta Lapierre : Sprinteuse née en Pologne en 1963 sous le nom de Violetta Kaminska (que l’on peut traduire par « la pierre »). Elle faussa compagnie à l’équipe de Pologne (alors sous le régime communiste) lors d’un match international en France et obtint plus tard la nationalité française en épousant son entraîneur en 1991, Henri Lapierre, grand athlète et dirigeant de l’AS Aix-les-Bains, décédé en mai 2021. Elle fut un des piliers de l’ASA, championne de France élite en 1996 (11’’86 au 100m, 5.50 en longueur et titulaire du relais 4X100m).. Elle domina le sprint masters mondial au début des années 2000, en battant de nombreux records mondiaux et européens (50m en 6’’65, 60m en 7‘’71, 200m en 24’’90). A Linz, en 2006, elle remporta 4 titres mondiaux en salle (60m, 200m, 4x200 et Longueur)). On ne la voit plus sur les pistes maintenant, elle s’est spécialisée dans la Boule Lyonnaise ! Ses records de France vétérans : 100m 11’’77 (2004) ; 200m 24’’25 (2004)  ; 400m 57’’79 (2002) ; 4x200  1’45’’38 (2004) ; 50m salle 6’’65 (2004) ; 60m salle 7’’71  (2004). Rec personnels en sauts : Longueur 5.81 (2006) ; Triple saut 11.17 (2006). Records seniors : 100m 11’’53 (1993) ; 200m 23’’57 (1995).

 

Bruno Dupuy : (à gauche sur cette photo) Excellent sprinter vosgien, instituteur retraité aujourd’hui. Quoi que d’une taille modeste, il a dominé le sprint mondial plusieurs années de suite, avec 9 victoires. En 2014, il pulvérise le record de France M55 sur 60m en 6’’58 ! Ses 23’’08 à 50 ans sur 200m équivalent à 20’’30 en senior…ce qui est plus qu’honorable !

 

Wolfgang Ritte : A mon avis, le meilleur perchiste de tous les temps. Né en 1953, il commença la perche sous la houlette de son grand-père. Il a remporté 99 titres de champion d’Allemagne et 47 titres internationaux de cadet à vétérans, en établissant 76 records allemands, 64 records européens et 47 records du monde. Rien qu’à la perche, il a amélioré 46 fois le record du Monde. Il détient les records des M65 (4.05), M60 (4.32), M55 (4.60), Europe M45 (4.73) En M30 il réalisa 5.11. Record du Monde M60 décathlon (8123 pts). En 2008, nommé meilleur athlète vétéran du Monde il reçoit son trophée des mains de Yelena Isinbayeva et Sergey Bubka. Meilleur Master mondial de l’année 2019, catégorie sauts. Il saute à la perfection et est d’une très grande gentillesse avec tous. Sa femme (multi championne du Monde, notamment à la perche), son fils et sa fille sont aussi des athlètes de niveau mondial en vétérans. Il a été entraîneur et formateur de nombreux entraîneurs allemands.

Une anecdote qu’il m’a racontée : En 1972, il est qualifié aux JO de Munich et il fait zéro ! Son père lui dit alors : « Lâche un peu le sport, termine tes études, installe-toi dans la vie active et après tu feras autant de sport que tu voudras  ». Il a écouté son père, et a vraiment éclaté en vétérans en raflant tous les records du Monde à la suite…et il continue…

 

Hans Lagerqvist : Né en 1940 à Göteborg (Suède) et décédé le 22 juillet 2019 d’un cancer du cerveau. Perchiste au gabarit idéal (1,82m, 73 kg. 4ème des Europe en 1971, médaillé d’argent en 1972 aux Europe indoor avec 5.40, à égalité avec Wolfgang Nordwig, mais battu aux essais. Il termine 7ème aux JO de 1972 à Munich avec 5,20m. Il a établi 3 records du Monde masters, en M35 (1975), M50 (1990), M55 (1996). Il a gagné 11 titres mondiaux masters entre 1981 et 2015. Records personnels seniors : perche 5,40m (1972), 100m en 10’’8, longueur junior 7,07m. Il s’est beaucoup entraîné en Californie et a eu 43 capes d’international suédois.

Linguiste de renommée mondiale, spécialisé dans les langues romanes, il a publié en 2009 aux Presses de l’Université de Paris-Sorbonne un ouvrage de 519 pages intitulé « Le subjonctif en français moderne. Esquisse d’une théorie modale ».

Je l’ai rencontré de nombreuses fois. En 2006, à Linz (Autriche), aux indoor, il marchait courbé en deux comme un vieillard et ne pouvait plus sauter. En 2007, aux indoor à Helsinki, après une double opération des hanches et la pose de demi-coques à Birmingham, il réalise 3m! en prenant soin de retomber sur le dos, avec précaution…En 2008, à Riccione en Italie, il est à nouveau champion d’Europe M65 avec 3.30 ! Je lui ai demandé quel était son secret. Il m’a répondu : « J’ai juste eu de bons chirurgiens ! »…Un homme très simple et sympathique.

 

Il y en aurait beaucoup d’autres à évoquer, de tous pays, pour qui la vie d’athlète s’est poursuivie en vétérans (on dit masters maintenant) avec beaucoup de bonheur, malgré les vicissitudes de la vie : opérations, amputations, prothèses, AVC, perte d’êtres chers. La grande fraternité des vétérans est quelque chose de palpable sur les stades du Monde entier. Ils ont souvent beaucoup d’attentions entre eux, et les rencontres internationales sont autant de retrouvailles « familiales » enthousiasmantes.

Photos et texte : Robert MARZAC

 

 

Partager cet article
Repost0

QUELLE BELLE JOURNEE!

Publié le par Amis de l'Athlétisme de la Vienne

On peut le dire et l'acclamer: la vingtaine d'Amis de l'Athlétisme présents à ce classique rendez-vous de septembre, vaccinés et masqués, a passé une superbe journée! Nous avons eu une pensée pour ceux qui nous ont quittés ces dernières années: Juliette, René, Georges, Danièle, Bernard et bien sûr Alain. 

Le matin, sur une initiative de Michel Métais, nous avons entamé une discussion: point de départ, le constat des  faibles résultats des athlètes français en athlétisme aux JO, et la question de savoir comment y remédier localement en soutenant un et une athlète en vue de 2028. Gérard Lacroix a apporté son témoignage d'entraîneur où il apparaît que la meilleure façon d'aider un athlète c'est de lui fournir un travail ou une formation professionnelle, dans une structure capable d'assurer à la fois sa subsistance et un entraînement, par un allègement du temps de travail : exemples : Nicole Ravalalanirina et Jean-Paul Gomez. Aujourd'hui, peu d'entreprises sont prêtes à prendre un bon athlète sous leur aile pendant quelques années. Impossible pour les Amis de l'Athlétisme qui pourraient tout de même apporter de l'aide à une petite structure du CDA86 qui entraine les athlètes susceptibles d'aller aux championnats de France.

La discussion s'est ensuite élargie aux qualités qui font d'un athlète doué un athlète qui réussit: aimer l'entraînement (c'est un minimum), avoir la volonté de réussir, persévérer. Monique Wehn apportait le témoignage en sport collectif, d'un autre facteur: le facteur chance, chance de se trouver au bon endroit au bon moment, chance de rencontrer un entraîneur "entraînant".

Bref, nous reparlerons de ce projet quand Gérard nous présentera des propositions.

Après le repas en commun pris dehors, nous avons eu la chance de voir les dernières photos d'athlétisme de Jean-François Quais. Superbes! Qu'avons-nous fait après? Rien en apparence, des conversations par petits groupes, des souvenirs très drôles de déplacements en car: c'est Georges Bonnet franchissant les portes de l'internat du Grand Mazais pour réveiller les sportifs pour être sûr de les avoir sur le terrain, c'est Johny Wehn qui avec des lanceurs arpente la route de nuit entre Bourges et Issoudun à la recherche d'un car en trimballant un lourd trophée, c'est Michel Marolleau qui fait dévier les trains pour permettre à ses athlètes de participer aux interclubs (Ellevina n'a que la traversée à la course du terrain jusqu'au sautoir pour franchir la barre). Nous avons poursuivi jusqu'au soir dans les éclats de rire, avons dîné et nous sommes quittés avec un sentiment de satisfaction. Qu'est-ce que c'était bien! Merci à tous les présents pour ces grands moments de petits bonheurs! Monique Authier

ps: sur les photos Pierre Izaret et sa femme sont absents

QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
QUELLE BELLE JOURNEE!
Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>